« Tenue correcte exigée, quand le vêtement fait scandale »

« Ne pas se faire remarquer, ne pas se mettre en valeur, ne pas se travestir, rejeter les formes inconvenantes et les couleurs voyantes, s’habiller selon son âge, son sexe, son milieu, ses activités, tels sont les préceptes de base à respecter si l’on ne veut pas être l’objet de regards inquisiteurs, de moqueries ou d’insultes. »

Arrivé sur Paris le Mardi 17 Janvier, une des premières choses que j’ai faite après avoir posé mes valises c’est une exposition. Elle se trouve au Musée des Arts Décoratifs.  J’avais toujours l’habitude d’en faire durant mes études sur Aix-en-Provence et Marseille et quelques fois sur Paris quand je m’y rendais. Je tiens d’ailleurs à remercier la mmm qui permet de plus en plus la démocratisation des expositions mode sur Marseille, Mission Mode, Style Croisés est à faire.

tenue

Le vêtement. Cet admirable bout de tissus que l’on enfile parfois sans y faire attention fait l’objet d’une étude dont le fond du problème est clairement sociétal.  Il s’agit d’une évidente disparité homme/femme et puis surtout du fait qu’il faille respecter une certaine norme, norme qui n’a cessé d’évoluer au fil des siècles, certes, mais qui reste quand même présente.

Le rapport à la chrétienté et au vêtement n’est jamais très loin également. Michel Pastoureau, historien médiéviste français met en corrélation ces deux points au travers de cette exposition et explique que le vêtement symbolise la « chute ». En effet, une fois Adam et Ève expulsés du Jardin d’Eden pour avoir mangé du fruit défendu, ils se sont confectionnés des vêtements pour cacher leur nudité car leurs yeux se sont « ouverts » :

Genèse 3.7 : « Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures. »

C’est une bonne chose que nous puissions avoir notre propre style, non pas pour provoquer ou scandaliser mais peut-être pour affirmer une personnalité. Le plus important est de ne pas juger, accepter l’autre et savoir s’adapter selon le type de personne que l’on a en face de soi car on ne sait d’où elle vient ni ce qu’elle a pu vivre.

Je n’ai pas fait beaucoup de photos car la qualité n’est pas parfaite à cause du peu d’éclairage et puis pas le droit au flash. Cela étant dit je recommande fortement de la faire.

Atelier de Lucas Cranach

Adam et Eve , 1ère moitié du XVIe siècle

Allemagne. 

Goeffrey Bruyère & Benoit Wojtenka

« Le guide de l’homme stylé même mal rasé » , 2013.

Mis à part ça, la Fashion Week de Paris est vraiment super. L’article à ce sujet verra le jour fin janvier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s